« René Vautier : une caméra dans la tête | Accueil | L'affolant petit tablier Olympe de Gouges retiré de la boutique en ligne de l'Assemblée nationale »

09 février 2015

Commentaires

jpe

Remarquable article, un grand merci à toi.

Sylvie Braibant

Et bien grand merci :-)

luc nemeth

Bonjour.
Chez Proudhon aussi le lien me paraît direct entre la misogynie et l'antisémitisme et ce à travers une notion qu'il manie sans modération et qui est celle de : PRODUCTEURS. C'est là un terme qui appelle peu de commentaire tant qu'il désigne simplement... ceux et celles qui produisent. Il commence à sentir mauvais lorsqu'il est prétexte, comme c'est le cas à l'extrême-droite (dont elle sait qu'elle eut parfois pour Proudhon les yeux de... Chimène), à éviter le mot "prolétariat". Mais il devient carrément nauséabond lorsqu'il a pour corollaire la notion d'êtres : IMPRODUCTIFS.
Sous ce critère : "la femme" était par avance condamnée, dans les spéculations proudhoniennes, au vu des 2/3/x2/3x2/3 = 8/27 que lui attribuait (physiquement, intellectuellement, et moralement) le maestro, par rapport à l'homme. Quant au juif il l'était également car Proudhon l'identifiait au commerce de l'argent, activité à ses yeux improductive. Et il proclama de même sa haine de... l'anglais, en cette époque où l'Angleterre maîtresse des mers était identifiée au commerce, activité à ses yeux éminemment improductive.
Cordialement

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

août 2016

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
TV5MONDE
Terriennes