« Le changement climatique s'est-il arrêté ? | Accueil | Ras le bol du changement climatique? »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83452081969e2011168a17368970c

Voici les sites qui parlent de La température globale à la surface du globe en 2008 : un refroidissement ? :

Commentaires

Antonio San

En somme, a part regurgiter les courbes de temperature de GISS non corrigee (ou est la correction qui montre que 1934 est la plus chaude?), une base soigneusement choisie pour mettre du rouge un peu partout et le HADcru, vous n'apportez rien de nouveau.
Et vos conclusions sont qu'on ne peut rien tirer de cet exercice... en tout cas pour 2008, encore une annee fraiche, non prevue. Ah mais si l'annee avait ete un tantinet chaude, la variation annuelle aurait cede le devant de la scene...
Messieurs les "physiciens du climat" vous nous faites bien rire et surement les yakoutes doivent bien rigoler de savoir que -61c se lit en rouge sur les cartes NOAA!
Pendant ce temps les climatologues sont demissionnes aux USA (Virginia, Oregon, Washington) si jamais ils osent s'elever contre le dogme AGW catastrophiste...
Pour citer Coluche grand climatologue des annees 70, "quand on a rien a dire et bien on ferme sa gxxxxx..."

zgul

Le réchauffement climatique est sujet à polémique (conf. le commentaire précédent). Tout comme l'était le nuage de tchernobyl et bien d'autres choses encore.
L'avenir nous dira s'il était opportun d'être alarmiste.
Quoiqu'il en soit, les mesures montrent tout de même une augmentation malgré les erreurs de mesures. Et les yakoutes auront toujours froid à -61° ou à -30° non ?
Je ne suis pas climatologue mais un simple internaute qui prend plaisir à lire ce blog. J'ai tendance à penser qu'il est bon de s'alarmer afin de modifier nos habitudes de consommation afin de préserver notre planète et ce même si dans 100 ans, il s'avère qu'il n'était pas question de réchauffement climatique.
N'est-il pas mieux de produire des véhicules moins polluants ? N'est-il pas préférable de chercher des solutions énergétiques moins polluantes ? Certes ça demande de l'argent et ça doit peut être en gêner quelques uns ??

Pour terminer, merci pour ce blog intéressant.

Antonio San

Mais bien sur qu'il est mieux de fabriquer des autos moins polluantes, de ne pas rejeter de mercure dans les eaux etc... personne ne le conteste. Mais la mauvaise science qui engloutit des milliards , qui muselle les travaux de base et qui sert d'alibi a un lobby industriel vert qui cherche a controler le mode de vie de chacun, ca non! Ce n'est plus de la science mais de la morale et la, qui a tort qui a raison? C'est justement cela la derive: quand on ne gangne pas sur le terrain scientifique on se refugie dans la morale, comme Al Gore.

Antonio San

A lire les articles du Figaro, on les croirait sortis directement des theses bloggiennes...

Mais voici une perle helas peu rare offerte par Yves Miserey du Figaro, a propos de son article sur l'hiver le plus forid depuis 20 ans:

“Le froid l’a emporté cet hiver parce qu’au niveau des Caraïbes, le train d’onde de la Nina venu d’Alaska est entré en résonance au début de l’hiver avec l’oscillation nord-atlantique (NAO) et, un peu plus tard, avec la dorsale atlantique. «Le mécanisme est extrêmement complexe», avertit Jean-Pierre Céron, climatologue à Météo France.”

En effet c'est tellement complexe... et puis c'est bien connu El Nino/La Nina controlent la circulation generale...n'est-ce pas Michel?

Antonio San

erf, Demandez donc au 6 milliard d'humains d'arretez de respirer!

avoir aussi

dimanche 05 avril 2009, a 13:44 Arctique: fonte de 80% de la glace en été d'ici de 2009 à 30 ans

http://perssplante.blog.mongenie.com/

http://pressdusavoir.blog.mongenie.com/
Arctique: fonte de 80% de la glace en été d'ici 30 ans ou avant,????????????,
et plus après oui ...30 ans


03/04/09 - 08H47 - AFP ]
© AFP/Archives - Steen Ulrik Johannessen
Quelque 80% de la banquise arctique en été pourrait disparaître à l'horizon 2040, au lieu de 2100 ans comme précédemment estimé, selon une nouvelle étude scientifique sur les effets du réchauffement climatique publiée jeudi aux Etats-Unis.

"La surface de l'océan Arctique couverte par la glace à la fin de l'été à cette échéance pourrait n'être que d'un million de km2, contre 4,6 millions de km2 aujourd'hui", assurent les rédacteurs de cette étude conjointe entre l'Université de l'Etat de Washington (UW, nord-ouest) et l'Administration océanique et atmosphérique américaine (NOAA).

Les chercheurs ont appliqué des modèles de prédictions prenant en compte les toutes dernières évolutions de la calotte glaciaire dans l'Arctique, qui a subi une "réduction spectaculaire" à la fin des étés 2007 et 2008, quand la surface de glace avait atteint respectivement 4,3 et 4,7 millions de km2.

La moyenne de ces six modèles "laisse envisager un Arctique pratiquement sans glace dans 32 ans", selon l'étude due à Muyin Wang, climatologue à l'UW à Seattle, et à l'océanographe de la NOAA James Overland. Selon eux, de précédents modèles élaborés en 2007 plaçaient cette échéance à la fin du XXIe siècle.

Sur des cartes illustrant leur démonstration, les deux scientifiques montrent un pôle Nord totalement libre de glaces en fin d'été. La banquise subsisterait en revanche dans le nord du Canada et du Groenland, où la couche de glace est très épaisse.

"Tant d'eau libre (de glaces) pourrait constituer une aubaine pour la circulation maritime et l'extraction de minerais et de pétrole, mais pose le problème de l'adaptation de l'écosystème", notent les chercheurs.

ce qui veux dire plus violent aussi de montés de eaux


des vagues de 250 mètres voir plus


une montés des eaux de plus de 500 mètres et plus

permet par tous sur terre aussi .........sur terre


comme dans le film le jours après oui ...

surprise de la nature oui

et bien autres in comtales en plus sur tous la terre


aussi qui sont par tous de la climatologies mondial


des catastrophes aussi qui arrive en plus

Antonio San

L'etude de Wang et Overland utilise les modeles du GIEC... Ils ne font que ressasser leur alarmiste papier de 2007... chaque annee les alarmistes nous offrent des predictions de fonte liees au rechauffement du au CO2, mais chaque annee, c'est la circulation atmospherique -qui se moque du CO2 et qui indique au contraire l'inverse du GIEC- qui decide!
La Mer d'Okhotsk (qui est en dehors de l'ocean arctique) est incluse dans les calculs de superficie et O miracle, c'est la qu'il y a un deficit...
Non seulement les predictions alarmistes pour 2008 ne se sont pas manifestees mais plus de 350 records de Basses temperatures ont ete battus la semaine du 2 avril 2009...
Les satellites montrent que depuis 2 mois et demi, l'arctique est plus froid...
et l'expedition Catlin qui devait mesurer la glace te bien sur se ballader sur la banquise en degel n'avance pas sous des blizzards a moins 40 qu'ils n'avaient pas prevu...
"pourrait" est le maitre mot de ces articles de propagande qui comme par hasard trouvent des reviewers rapides et obligeants.

Mohammed-Saïd KARROUK, Géographe Climatologue

Le changement climatique est un défi réel pour toute l'humanité, avec sa chaleur et son froid, et je trouve qu'il est préférable pour nous tous aujourd'hui de penser aux moyens, outils et solutions pour résoudre les multiples perturbations causées par ce dérèglement du climat, au lieu de remettre en question les prédictions des uns et des autres; on est tous des apprentis dans ce domaine.
Le changement climatique, dû aux activités humaines et aux fonctions naturelles du climat, prévoit des baisses de températures par endroits, surtout en situations extrêmes telles que les vagues de froid, et qui s'expliquent par l'effet de l'assombrissement qui diminue le rayonnement direct et refroidis la terre. Mais si le rayonnement solaire direct parvenant au sol a baissé, le rayonnement terrestre, sortant du sol, a baissé plus encore pour les mêmes raisons; ce qui fait que le bilan global est excédentaire et on est dans un réchauffement.
C'est pour ces raisons, très simplifiées, que la majeure partie de la planète terre est affecté par l'augmentation de la température, et dans quelques endroits, on peut observer la persistance du froid, voire une baisse de température, sans pour autant remettre le réchauffement global en question.

Antonio San

Le climat Monsieur n'est pas deregle. La circulation atmospherique obeit aux memes lois et, vous devriez le savoir, depuis les annees 1970 est dans un mode de circulation rapide incompatible avec le rechauffement global dont vous vous faites un porte parole, confus d'ailleurs.

Jean

Bonjour,

Je viens de mettre en ligne un essai encore non publié, Réinventer le progrès, traitant des réponses à apporter aux crises climatiques, écologiques, énergétiques, économiques et sociales. Tous ces domaines sont en effet liés et cet ouvrage apporte un nouveau regard, avant tout sociologique. Certains points sont aujourd’hui acquis, ce qui n’était pas le cas lorsque j’ai débuté la rédaction en 2005, d’autres sont encore innovants, plus pour longtemps sans doute. C’est là le trait majeur de ce livre : les transformations qu’il propose sont en train de se réaliser, et sans doute plus vite qu’on ne le croit. À lire donc de toute urgence pour être sûr de ne pas rater le train de l’Histoire !


RÉINVENTER LE PROGRÈS
Jean Chamel
http://www.scribd.com/doc/17179036/Climat-fin-du-petrole-etc-fautil-reinventer-le-progres
(téléchargement gratuit)


Résumé

La première partie est un résumé de la situation actuelle en termes d'écologie, de climat et d'énergie. Le constat est simple: la situation actuelle est intenable et aucune solution technologique ne résoudra à elle seule tous nos problèmes (le lecteur averti peut directement débuter à la deuxième partie).

La deuxième propose une mise en perspective, elle permet de comprendre comment nous en sommes arrivés là, que la révolution industrielle et économique n'est qu'un aspect d'une mutation sociale vers la modernité et que les différentes sociétés suivent toutes à peu près le même cheminement dans ce processus de "développement".

La troisième partie constitue le cœur de l'ouvrage. Partant de la pyramide des besoins de Maslow, elle montre la logique de fonctionnement de notre société moderne. L'idée maîtresse est que nous apportons une réponse imbriquée à nos besoins physiques d'existence et à nos besoins sociaux d'appartenance et de reconnaissance. Il en résulte un immense gâchis en termes de ressources, d'énergie et de travail. On en déduit donc qu'il existe une marge de manœuvre considérable: il est possible de vivre aussi bien voire mieux avec beaucoup moins et sans pour autant parler de "retour en arrière".

La partie qui suit s'appuie sur le constat formulé pour proposer un aperçu de ce que pourrait être le monde de demain, elle propose des solutions économiques mais tend aussi à montrer que l'économie n'est qu'un regard sur une réalité plus sociale plus complexe. L'idée de croissance économique est aussi remise en question, il est suggéré que cet instrument n'est plus valide pour mesurer le progrès qui se poursuit par d'autres voies, évoquées elles aussi.

Enfin la dernière partie s'interroge sur la manière de "passer d'un monde à l'autre". Elle passe en revue les différents acteurs sociaux pour montrer que le changement est de la responsabilité de chacun. Sans évacuer la fonction du politique, des entreprises et des consommateurs, l'accent est finalement mis sur les leaders d'opinion et le médias qui semblent avoir un rôle déclencheur déterminant.

Bonne lecture !

Pierre Allemand

Vous indiquez "les températures de surface ne sont qu’un indicateur approximatif des tendances climatiques : la quantité de chaleur accumulée dans l’ensemble de l’atmosphère, de l’océan et du sol continental serait plus appropriée, mais n’est hélas pas mesurable avec suffisamment de précision par nos moyens de mesure."
Or, si on estime grossièrement les capacités calorifiques :
1- de l'atmosphère
2- des 10 premiers mètres des continents émergés
3- des 1000 premiers mètres de la mer,
on se rend compte que les valeurs correspondant aux (1) et aux (2) sont totalement négligeables devant (3) (plusieurs ordres de grandeurs les séparent).
On peut donc, avec beaucoup de certitude, se contenter des valeurs de (3). Il se trouve que ces valeurs sont connues avec une assez grande précision (balises ARGOS). Il se trouve aussi que la chaleur emmagasinée dans les 1000 premiers mètres de l'océan n'a apparemment pas bougé depuis 2003. Or, et vous l'admettrez surement, les fluctuations de températures de surfaces sont constituées par des transferts thermiques entre (1), (2) et (3) d'une part, et par le bilan entre l'énergie venue de l'espace (le soleil) et rayonnée vers l'espace, d'autre part.
Si la somme des variations d'énergie de (1) + (2) + (3) est nulle, cela signifie que le bilan en question est, lui aussi nul. Et là, il n'est point besoin d'attendre 30 ans pour estimer une tendance.

MD

Les mesures de la quantité de chaleur accumulée dans l'océan ne sont pas aussi directes que vous semblez le dire. La plupart des méthodes montrent cependant une tendance à l'augmentation de cette quantité, cohérente avec l'élévation du niveau de la mer observée par ailleurs. Pour une discussion plus complète et des références précises, on peut se reporter à un post du blog "real climate" : http://www.realclimate.org/index.php/archives/2008/06/ocean-heat-content-revisions/

Antonio San

Axel Morner refute tout augmentation significative du niveau marin: les corrections de Mme Cazenave sont tres critiquees.
Votre soumission intellectuelle a realclimate est franchement douteuse: ce sont les memes scinetifiques qui refusent de donner l'ensemble de leur donnees et traitement pour replication independante, dont les resultats une fois reproduits sont invalides par l'utilisation abusive d'outils statistiques creant des evolutions artificielles (Steig et al, 2009 couverture de Nature!!!)...

Antonio San

ces messieurs d'Environment Canada devrait au moins accorder leur violons:

A Vancouver — The Canadian Press Last updated on Thursday, Jul. 30, 2009 12:49PM EDT " “A very strong ridge of high pressure is currently dominating all of B.C.,” said Gary Dickinson, a meteorologist with Environment Canada. “The ridge of high pressure also brought up from the south very warm air, which was responsible for the record-breaking temperatures.”

Et dans l'edition suivante Jane Armstrong Vancouver — From Friday's Globe and Mail Last updated on Friday, Jul. 31, 2009 01:04AM EDT “As forecasters we care about two things: Is the wind blowing onshore or offshore? And if you answer that question, you can tell a lot about the weather. If the wind blows offshore for a prolonged period of time, a heat wave sets in.”

Alors cher Environment Canada... le vent qui amene l'air chaud soit disant responsable de la vague de chaleur vient-il du Sud -ocean- ou de L'est -continent-?

"“As forecasters we care about two things: Is the wind blowing onshore or offshore?" says Mr. Jones, meteorologist for Environment Canada.

Au moins on sait d'ou vient le Hot Air ...

Mohammed-Saïd KARROUK

Aujourd'hui, il faut oublier les conditions des inondations vécues en 2008-2009, et se préparer dans notre région (la Méditerranée Occidentale) à une nouvelle phase de sécheresse.
La « Méthode Energétique », que j'ai développé à l’Université Hassan II de Casablanca, nous permet depuis l’an 2000 de prédire les précipitations saisonnières au Maroc et dans l’espace Euro-Méditerranéen occidental, en vu d’une meilleure gestion afin d’épargner le pays des conséquences néfastes du manque ou de l’excès de l’eau, et ce grâce au savoir-faire et aux techniques disponibles.

Les études réalisées dans ce domaine permettent de prédire les précipitations au Maroc par la surveillance et le suivi de l’état de l’océan Pacifique et Atlantique. L’observation spatiale nous donne aujourd’hui ces renseignements océanographiques avec une précision jamais réalisée auparavant. Les événements océaniques précèdent l’état hygrométrique de l’atmosphère marocaine ; ce qui donne la possibilité aux décideurs politiques et aux acteurs socio-économiques de se préparer à l’avance à une gestion planifiée de l’année hydrologique.

L’exemple de l’événement humide 2008-2009, a été prévisible dès le mois de septembre-octobre 2007, à l’apparition des conditions de fraîcheur de « La Niña » au Pacifique, et de la circulation ondulée aux latitudes ouest méditerranéennes, et les prédictions faites depuis cette date se sont réalisées exactement selon le scénario présenté en octobre 2007.

Pour la phase « El Niño » à venir, celle qui s’est déclenchée depuis le mois de juin 2009, et s’il évolue dans les conditions classiques, nous prévoit une nouvelle période sèche qui pourrait être plus affinée au fur et à mesure qu’on s’approche de l’automne et de l’hiver. Le cumul de l’expérience marocaine dans la gestion de la rareté de l’eau est bien une réussite que nous connaissons. Il va falloir aujourd’hui remettre les pendules à l’heure et intégrer cette gestion dans l’évènement global que vit et subi la planète « Terre » : Le Changement Climatique Global.

LA NOUVELLE SECHERESSE AU MAROC (ET AILLEURS) EST DIFFERENTE DES SECHERESSES HISTORIQUES QUE NOUS AVONS CONNU, LA NOUVEAUTE SE MATERIALISE PAR CE QU'ON APPELLE LES "EXTRÊMES":

- EXCES THERMIQUE,
- NOUVELLE ORGANISATION DU CYCLE DE L'EAU,
- LES IMPACTS THERMOHYDRIQUES SUR LES ECOSYSTEMES: RESSOURCES EN EAU, L'ECOULEMENT SUPERFICIEL ET SOUTERRAIN, LES SOLS, LES FORÊTS, LES SYSTEMES MONTAGNEUX,
- LES IMPACTS SUR LES SOCIOSYSTEMES: DISPONIBILITE DE L'EAU, AGRICULTURE, SECURITE ALIMENTAIRE, TOURISME, ENERGIE, ASSURANCES, MIGRATION, ECONOMIE, ...ETC.

Donc, la phase humide que nous avons vécue était exceptionnelle, et nous devons l'oublier pour un bon moment. Cependant, la situation normale (sèche) reprend sa place, et on doit se préparer pour la vivre avec le moins de dégâts possible.

========================
Dr. Mohammed-Saïd KARROUK
Professeur de Climatologie
Directeur Exécutif du Comité National IGBP (Global Change)
Université Hassan II, FLSH Ben M'Sick
Centre de Recherche de Climatologie (CEREC)
Master & Doctorat "Climat & Développement" (ClimDev)
BP 8220 Oasis, MA-20103 Casablanca (Maroc)
Tél: +212 661 156 051 Fax. +212 522 705 100
E-Mail: KarroukSaid@Yahoo.Com
ou: ClimDev.Maroc@Gmail.Com

Antonio San

Monsiur le Professeur, Professeur de Climatologie
Directeur Exécutif du Comité National IGBP (Global Change)
Université Hassan II, FLSH Ben M'Sick
Centre de Recherche de Climatologie (CEREC)
Master & Doctorat "Climat & Développement" (ClimDev)

Lisez ou re-lisez Marcel Leroux!

Mohammed-Saïd KARROUK

Ce portail n'a pas pour mission de spéculer sur les avis du Feu Professeur Leroux, l'un des éminents géographes français du 20ème siècle, et avec qui je garde de beaux souvenirs: c'est quelqu'un qui avait ces idéos et qui les défendait scientifiquement et pédagogiquement comme il se doit.
Pourriez vous nous éclairer par vos références écrites et publiées sur vos avis personnels pour savoir de quoi vous parlez au juste. Les avis des autres on les connait et restent propriété de leurs auteurs.

Antonio San

En quoi la suggestion d'une lecture or re-lecture de Marcel Leroux vous offense-t-elle donc mon cher Professeur de Climatologie, Directeur Exécutif du Comité National IGBP (Global Change Université Hassan II, FLSH Ben M'Sick Centre de Recherche de Climatologie (CEREC) Master & Doctorat "Climat & Développement" (ClimDev)
? La lecture de ses ouvrages suggère que ses idéaux incluaient une climatologie factuelle fondée sur les mesures et observations et non dictée par les effets de mode et les plans de carrière.
De votre intervention, il faut déduire que ce portail peut s'accommoder de votre avis mais pas d'une référence bibliographique ou de sa suggestion! Je ne doute pas qu'au pinacle de votre gloire, vous ayez une habileté certaine à développer une "méthode énergétique"... afin que les décideurs puissent "se préparer à l’avance"...
Visiblement si "les avis des autres on les connait", vous semblez ne pas les assimiler en écrivant "les multiples perturbations causées par ce dérèglement du climat"...
Enfin, feu Marcel Leroux fut "l'un des éminents géographes français du 20ème siècle" et pour votre information climatologue du vingt-et-unième aussi...
Allez, en espérant que la chambre sera confortable et le lit moelleux à Copenhague cet automne, vous l'avez bien mérité!

Mohammed-Saïd KARROUK

Antonio San, Pourriez vous nous éclairer par vos références écrites et publiées sur vos avis personnels pour savoir de quoi vous parlez au juste. Les avis des autres on les connaît et restent propriété de leurs auteurs.
Pour votre information, rassurez vous, je ne me suis jamais trouvé dans une réunion politico politique telle que vous l'imaginez; j'étais et je suis toujours dans les réunions purement scientifiques, pour présenter et défendre mes idées personnelles.
Et là je ferme ce débat stérile avec vous.

Antonio San

"Et là je ferme ce débat stérile avec vous."

"I never forget a face, but in your case I'll be glad to make an exception." Groucho Marx

RAZLEBOL

Vous n’êtes pas sans savoir que la commission conduite par M. Rocard a rendu ces derniers jours ses conclusions sur « la taxe carbone » en étude actuellement.
Je suis biotechnologiste et je travaille moi-même depuis une petite décennie sur le réchauffement planétaire et sur des technologies visant à réduire les quantités de CO2 émis et j’ai atteint un point tel que non seulement je pourrais réduire les émissions de CO2 des usines (60% du total des émission humaine au minimum) pratiquement à zéro pour un coût minime, mais j’ai même développé une technologie permettant de générer, par le biais du CO2, une source d’énergie propre et renouvelable à l’infini et pour moins cher que le charbon…. De quoi pouvoir créer, en plus, des millions d’emplois nouveaux dans le monde dont des dizaines de milliers en France, et permettre au Français, non seulement de ne pas payer de taxe carbone, mais d’en tirer parti et permettre à l’Humanité d’inverser le processus de réchauffement planétaire qui nous menace bien plus que ce que l’on nous dit...

Mes recherches sont paralysées par des escrocs qui utilisent les failles de la construction Européenne et les failles juridiques et le laxisme des certains organismes de notre pays. Ils m’ont complètement ruiné pour se soustraire à toute poursuite juridique En effet, un expert en propriété industriel coûte 25 000 euros pour étudier le dossier alors que je suis maintenant Rmiste.
Je devrais, sous réserves, participer à une conférence internationale sur le sujet au cours de laquelle je compte faire éclater ce scandale. Celui-ci est de nature à éclabousser le gouvernement et les plus hautes personnalités de l’état qui sont parfaitement informées, comme le prouve la réponse du 30 mars 2009 du secrétaire de cabinet du Président de la République. (jointe en fin de page)

Je raconte toute mon histoire dans mon blog :

http://razlebol.skynetblogs.be

Et j’y ai mis la plupart des pièces du dossier en ligne.
Je vous invite à vous y rendre. J'ai d’ores et déjà pris contact avec des journalistes étrangers pour dénoncer ce scandale, dans un contexte où le réchauffement planétaire est responsable, selon des experts, de 300 000 morts par an et d’un taux d’extinction d’espèces 100 à 1 000 fois supérieur à la normale et ce n’est que le début…

Il ne nous reste peut-être que 10 à 15 ans pour inverser cette tendance, sinon tout s’accélèrera. Il en va de la survie de toute l’humanité et des autres formes de vie sur terre.

Nos dirigeants, bien qu’informés, préfèrent envisager de taxer le droit de polluer, ce qui va alourdir les charges des petits ménages de 5 a 20% supplémentaires…

Je vous invite à prendre contact avec moi pour des informations complémentaires.

Bien cordialement,
Jean-Luc Quéré


Ci après : courrier du 30 mars du chef du cabinet du Président de la république française

De : Présidence de la République [mailto:courrier.president@elysee.fr]
Envoyé : lundi 30 mars 2009 08:16
À : jeanluc.quere@
Objet : RE:Présidence de la République



SCP/CdO/C045978



Cher Monsieur,


Le Président de la République a bien reçu votre message.

Chargé de vous répondre, je puis vous assurer qu'il a été pris connaissance avec attention de vos préoccupations avant de les signaler au Ministre d'Etat, Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du Territoire.

Bien cordialement.


Le Chef de Cabinet
Cédric GOUBET



www.facebook.com/profile.php?id=1419986636

Je le vous suggérer cette animation por réfléchir avec le réchauffement climatique

http://www.youtube.com/watch?v=TaZxBzWnL3c

Au revoir

Climat

Je ne comprends pas les graphiques qui donne les températures moyennes depuis 1800. Les relevés auraient-ils été aussi pertinent que celles des derbières années ? Ou d'autres moyens ont-ils été utilisés pour estimé cette moyenne.

Raymond Matabosch, sismo-vulcanologue


Changement climatique : Liste des liens pertinents permettant de s’informer et de poser des questions

Nous avons listé ci-dessous quelques uns des sites utiles pour documenter et aider à comprendre le changement climatique. Il en existe bien d’autres, que vous pourrez atteindre par l’intermédiaire des liens ci-dessous. Les sites en français sont beaucoup moins nombreux et souvent moins bien organisés que les sites en anglais. En particulier, la discussion autour des questions du climat est réduite, car il n’y a pas de lieu où elle puisse se développer comme sur certains sites anglophones. Le blog des Académies et du Conseil Economique et Social est de bonne facture, il et orienté principalement vers les relations entre le changement climatique et la société ; un forum comme celui d’infoclimat est intéressant, mais manque de textes de base posant clairement la problématique scientifique.

Sites en français
Dossier sur le site de Météo-France
Dossier sur le site du CNRS
L'article de l'encyclopédie Wikipedia
Manicore (page de Jean-Marc Jancovici « expert climatique indépendant reconnu » comme il se baptise lui-même)
une p résentation pédagogique réalisée dans des laboratoires CNRS d’étude du climat
Le Blog des Académies et du Conseil Économique et Social
Forum d’infoclimat.

Sites en anglais (niveau débutants en climat, mais courant en anglais souhaité)
NCAR: Weather and climate basics
Oxford University: The basics of climate prediction
Pew Center: Global Warming basics
Wikipedia: Global Warming
NASA: Global Warming update

Pour ceux qui en savent déjà plus, vous trouverez de nombreux sites, mais nous tenons à mentionner le blog de Real Climate, siège de nombreuses et intéressantes discussions.

Les rapports du GIECC (en Anglais pour le moment, mais seront traduits en Français)
Le récent rapport 2007 du Groupe International d’Etude du changement climatique (GIECC, ou IPCC en Anglais) est le document essentiel faisant le point sur l’ensemble des travaux scientifiques mondiaux des dernières années. Les rapports proviennent de trois groupes de travail, le premier sur les bases scientifiques physiques, le deuxième sur les impacts, l’adaptation et la vulnérabilité, le troisième sur « les remèdes » (mitigation).
Tous les documents sont disponibles au fur et à mesure de leur parution sur le site de l’IPCC

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire des sciences :
Histoire de la science du changement climatique : "Discovery of Global Warming" de Spencer Weart (AIP)

Enfin, si vous voulez entrer dans les arguments en réponse aux « sceptiques »:
All of the below links have indexed debunks of most of the common points of confusion:
Coby Beck : How to talk to Global Warming Skeptic
New Scientist: Climate Change: A guide for the perplexed
RealClimate: Response to common contrarian arguments
NERC (UK): Climate change debate summary
UK Met Office: Climate Change Myths.


J"ai bien lu mais ce post ne permettant pas de déposer quelconque commentaire, je viens sur ce présent :

Tous les liens qui sont signalés appartiennent tous à des sites et blogs de pro-réchauffagistes du climat et à des réchauffagistes ardents défenseurs du réchauffement climatique... Pensez-vous que vous soyez honnête en agissant ainsi ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire